AFRICA REGIONAL HIV GRANT - REMOVING LEGAL BARRIERS

Le projet Africa Regional HIV Grant - Removing Legal Barriers (Subvention Régionale pour l’Afrique – Supprimer les barriers légales) financé par le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme, intervient dans dix (10) pays en Afrique : Botswana, Côte D’Ivoire, Kenya, Malawi, Nigéria, Sénégal, Seychelles, Tanzanie, Ouganda, Zambie ainsi qu’au niveau de l’Union Africaine et des Communautés Economiques Régionales d’Afrique de l’Ouest, du Sud et de l’Est. Le PNUD,

bénéficiaire principal de la subvention, coordonne ce projet en collaboration avec 4 organisations de la société civile - AIDS and Rights Alliance for Southern Africa (ARASA), ENDA Santé, KELIN, et Southern African Litigation Centre (SALC).  


Durée de la mise en œuvre 
2016- 2018


Objectif général:
Le projet a pour objectif de renforcer l’environnement légal en vue de réduire l’impact du VIH et de la Tuberculose sur les populations clés en Afrique 

 Principaux objectifs spécifiques :

  1. Renforcer les lois, politiques et stratégies basées sur les évidences pour soutenir une meilleure offre et accès aux services VIH/TB pour les populations clés.

  2. Renforcer l’accès à la justice et l’application de lois pour soutenir une meilleure offre et accès aux services VIH/TB pour les populations clés

  3. Renforcer les mécanismes nationaux et régionaux pour prévenir et répondre aux cas de violation des Droits Humains qui représentent un frein à l’accès aux services VIH et TB pour les populations clés. 

 

Principaux partenaires financiers et stratégiques :
Le PNUD, les Ministères de la Santé et de la Justice, les Conseils Nationaux de lutte Contre le VIH, les Commissions Nationales des droits de l’Homme.

 

Partenaires opérationnels :
ARASA, KELIN, SALC, les organisations non gouvernementales, les organisations communautaires de base.

 

ZONES D’INTERVENTION DU PROJET :
Le projet intervient dans dix (10) pays en Afrique : Botswana, Côte D’Ivoire, Kenya, Malawi, Nigéria, Sénégal, Seychelles, Tanzanie, Ouganda, Zambie ainsi qu’au niveau de l’Union Africaine et des Communautés Economiques Régionales d’Afrique de l’Ouest, du Sud et de l’Est.

 

POPULATIONS BENEFICIAIRES :
Les professionnels du sexe (hommes, femmes, transgenres), les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes,les personnes transgenres, les utilisateurs de drogue, les détenus et les personnes vivant avec le VIH. Néanmoins et compte tenu de l’épidémiologie et de l’environnement légal de chaque pays, ce projet concernera également les autres groupes vulnérables tels que les migrants, les femmes et les jeunes filles.

 

PRINCIPAUX RESULTATS ATTENDUS (2015):

  • 2 pays ont inclus la formation du système judiciaire ou des forces de l’ordre dans leurs plans annuels
  • 450 parties prenantes (système judiciaire, parlementaires, forces de l’ordre, médias, populations clés, leaders traditionnels, etc.) sur les questions de Droits Humains des populations clés
  • 17 subventions allouées aux organisations de la société civile pour améliorer l’environnement légal et des politiques liées aux populations clés. 

Please publish modules in offcanvas position.