Frontieres et vulnerabilites au vih/sida en Afrique de l’ouest (Burkina Faso, Cap-Vert, Cote d’ivoire, Gambie, Guinee, Guinee Bissau, Mali, Niger, Senegal)


De dimension régionale, le projet Frontières et Vulnérabilités au VIH/SIDA en Afrique de l’Ouest est conçu dans une approche transfrontalière pour apporter une réponse efficiente à l’épidémie du VIH. Il est coordonné par l'ONG internationale Enda santé et mis en  œuvre en collaboration avec 14 partenaires organisationnels à travers  09 pays de l’Afrique de l’Ouest :

  •  AAS et REVS+ (Burkina Faso)

  • Verdefam, Morabi et la Croix Rouge Cap-Verdienne  (Cap-Vert)

  • NASO (Gambie)

  • FMG  (Guinée)

  • Enda Guinée Bissau  (Guinée Bissau)

  • Enda Mali (Mali)

  • SongES, MVS et Espoir Niger  (Niger)

  • Enda Santé Côte d’Ivoire  (Côte d’Ivoire)

  • Et Enda Santé (Sénégal)  


LE PARTENAIRE FINANCIER :
Le Ministère des Affaires Etrangères
et Européennes du Grand Duché de Luxembourg

 

LES PARTENAIRES STRATEGIQUES 

  • Coordination régionale: Stop Aids Now/Action de Coopération pour la Santé et l’Environnement (SAN/ACCES), ONUSIDA, Organisation Ouest Africaine pour la Santé (OOAS), notamment. 

  • Niveau pays : les Conseils Nationaux de lutte Contre le VIH (CNLS), les Ministères de la Santé,les associations et ONG de lutte contre le VIH/SIDA, etc. 

 

OBJECTIFS DU PROJET : 
Le projet FEVE vise à contribuer à l'objectif3 des Objectifs de Développement Durable (ODD) en améliorant l'accès à la santé des populations les plus vulnérables face à l'épidémie du VIH en Afrique de l'Ouest.


De manière spécifique, le projet vise à :

  • Renforcer le système pour la santé dans les pays et dans les espaces transfrontaliers pour une meilleure prise en charge des populations clefs ciblées face au VIH

  • Offrir aux populations clés un paquet de services (Prévention combinée, Dépistage, Soins, activités de soutien pour la réduction de l'impact) pour la prise en charge  de la Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) et des Drogues

  • Produire de l'information stratégique (recherche, suivi-évaluation, modélisation, capitalisation) pour améliorer les interventions et mettre en place un dispositif de contrôle de la qualité des interventions

  • Renforcer la coopération transfrontalière et favoriser un environnement favorable.

 

ZONE D'INTERVENTION DU PROJET
Le projet FEVE intervient dans les grandes villes, les villes carrefours et les zones transfrontalières du Burkina Faso, du Cap Vert, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, de la Guinée Bissau,  de la Guinée, du Mali, du Niger, et du Sénégal.
 

LES BENEFICIAIRES DU PROJET
Les activités du projet ciblent plusieurs bénéficiaires.

Les bénéficiaires principaux sont:

  • les TS,

  • les MSM,

  • les UD,

  • les PVVIH

  • et les prisonniers.

Les bénéficiaires secondaires sont : les jeunes vulnérables, les femmes enceintes,  les personnes mobiles ou en situation de migration, la population transfrontalière, les clients des TS, les OEV et la population en situation de handicap.

 

 

LES RESULTATS DU PROJET
Grâce aux efforts consentis par les équipes du projet, le projet FEVE a pu atteindre de 2011 à 2015 les résultats suivants.

En matière de renforcement de capacités

  • 532 professionnels de santé ont été renforcés pour une meilleure prise en charge médicale des populations vulnérables,

  • 521 membres d’ONG et d’OCB ont été formés sur les IST, le VIH /SIDA, et les dispositifs de prise en charge des personnes infectées et affectées par le VIH

  • 1814 pairs-éducateurs  et 5061 personnes vulnérables ont été formés pour une mise à contribution des groupes vulnérables dans la transmission des bonnes informations et des comportements à moindre risques. 

Dans le domaine de la prévention

  • 95 414 personnes à haut risques ont été sensibilisées sur les modes de prévention de transmission et de traitement des IST/VIH/SIDA

  • 27969 personnes vulnérables ont été dépistés au VIH/SIDA et 2520 diagnostiqués positives soit une prévalence de 09%. Les personnes dépistées positives sont référées vers les services de prise en charge

  • 16520 activités de causeries réalisées chez tous les bénéficiaires du projet.

En matière de prise en charge médicale et psychosociale

  • 34 513 personnes vulnérables médicalement suivies en stratégie mobile et fixe

  • 14 133 PVVIH médicalement suivies et appuyées pour un accès effectif au TARV;

  • 1296 PVVIH mises sous traitement antirétroviraux

  • 59 973 PVVIH bénéficiant d’appuis psychosociaux, nutritionnels et d’activités génératrices de revenus.

  • 360 PVVIH dépistées pour la tuberculose. Les personnes dépistées positives sont référées vers les services de prise en charge

En matière de documentation et de recherche,  
le projet FEVE a contribué à la production d’informations stratégiques sur le VIH/SIDA et les populations clés dans tous les pays d'intervention du projet (recherches bio-comportementales, estimations de taille de populations, cartographies, ...).

FEVE a également contribué à la production de guides internationaux à travers le partage des expériences de mise en œuvre du projet ("Consolidated guidelines on HIV Prevention", "Treatment and Care for Key Populations"; "Implementing Comprehensive HIV/STI Programmes with Sex Workers").

Le projet FEVE contribue ainsi à l’atteinte de la nouvelle stratégie des 3-90 en permettant :

  • un accès au test, dans les 8 pays à 14 401TS, 3292MSM,17 468 Personnes Mobiles........au Niger et au Mali à 1050 Orpailleurs, au Cap Vert à 574 UD ;

  • la mise sous traitement ARV de 1296PVVIH (Guinée, Niger) et une bonne adhérence au traitement et prise en charge médicale pour 14 133PVVIH


EVOLUTION ET ORIGINALITE DU PROJET FEVE
De 2008 à 2016, la couverture géographique du projet FEVE est passée de quatre pays (Cap-Vert, Guinée, Guinée Bissau et Sénégal) à neuf pays (Burkina Faso, Gambie et Mali en 2011, Niger en 2012 et Côte d’Ivoire en 2016).

Dans ces pays, le projet FEVE a su anticiper la stratégie « FastTrack »  en ciblant les grandes villes et en intervenant auprès des groupes vulnérables aux IST et au VIH insuffisamment (ou pas du tout) pris en charge par les politiques nationales, au démarrage du projet. Ainsi, le projet FEVE :

  • répond à un besoin d'interventions auprès des populations clefs, dans des contextes de faible accès aux services de santé et aux interventions de riposte au VIH,

  • promeut un travail d’équipe qui implique les pairs éducateurs, les prestataires de soins, les autorités locales et l'équipe opérationnelle de FEVE, les équipes stratégiques et technique des coordinations régionale et nationale pour une prise en charge holistique des populations clés,

  • réussit une mobilisation de populations stigmatisées dans des contextes hostiles et un passage à l'échelle de qualité dans tous les pays d'intervention

  • rapproche les services de soins et de prévention au plus près des populations clefs en rupture de soins à travers les stratégies mobiles

  • met en place une réponse transfrontalière face au VIH : offre de services, collaboration des partenaires, harmonisation des standards de prise en charge, etc.

  • contribue à déterminer l’ampleur des IST, du VIH/Sida et leurs caractéristiques au sein des populations clefs : à titre d’exemple les recherches opérationnelles menées ont permis d’identifier les groupes cibles, la prévalence des IST et du VIH, les actions à mener, les stratégies les mieux adaptées, etc.

  • est une démonstration de la pertinence des interventions transfrontalières pour une réponse efficaceface aux épidémies et particulièrement face au VIH

 

 

LA COORDINATION REGIONALE DU PROJET
La coordination régionale du projet FEVE est assurée par Enda Santé Sénégal. Pluridisciplinaire, l’équipe facilite la collaboration inter-pays, assure le suivi des interventions et apporte un appui personnalisé aux équipes des huit pays sur les plans  technique, financier et stratégique. La coordination régionale est garante d'une mise en œuvre globale de qualité respectant les principes du projet. L’équipe de la Coordination Régionale appuie également les équipes pays dans la recherche et la capitalisation des bonnes pratiques.

Elle est ancrée au sein de l'organisation Enda santé avec une équipe spécifiquement dédiée à la coordination régionale du projet. Cette unité de coordination s’appuie sur l'expertise de toute l'organisation et sur des experts associés au Centre Régional de Prise en Charge des Groupes Vulnérables (CREPEC) de Mbour, afin de mener à bien les activités de supervision, d'animation, de renforcement des capacités et d'échanges d'expériences.

 

 

DOCUMENTATION DISPONIBLE :

  • Rapport d’activités 2015, 2014, 2013,2012, 2011

  • Rapports des réunions des Comités Régionaux de Pilotage : 2015, 2014, 2013,2012, 2011

  • Présentations aux conférences

 

VIH & SIDA

focus sur le renforcement des interventions auprès des groupes vulnérables et exposés à un risque élevé d’infections aux IST/VIH et SIDA

VIH & SIDA

Please publish modules in offcanvas position.